Carnet de santé

Manger de saison

Il est aujourd’hui possible de consommer de tout en toute saison mais vous entendez toujours qu’il faut manger de saison, particulièrement pour les fruits et légumes mais pour quelles raisons ?
Est-il toujours nécessaire de conserver cette habitude ? On en parle aujourd’hui.

Manger de saison ne concerne que les fruits et légumes ?

Quand on pense manger de saison, on pense généralement que ça ne concerne que les fruits et légumes. Ils sont les principaux à avoir des saisonnalités mais sachez qu’ils ne sont pas les seuls. En effet, cette saisonnalité est aussi effective pour certains fromages et poissons, vous retrouverez chez votre fromager et votre poissonnier des produits différents selon les périodes de l’année.

Manger de saison, pourquoi ?

Si on insiste autant pour que la population consomme de saison ce n’est peut-être pas juste pour faire jolie. Il y a deux raisons principales qui l’explique, et d’autres qui en découlent.

Je vous le dis souvent et je vais me répéter mais le corps est bien fait, et aujourd’hui je vais vous rajouter que la nature aussi est bien faite.

Les fruits et légumes de saisons découlent des besoins de l’organisme en fonction des saisons, en hiver nous avons un réel besoin de vitamine C que nous allons notamment retrouver dans les agrumes afin de booster nos défenses immunitaires et permettre de lutter contre le froid et la fatigue induite par la saison. A contrario, en été les températures augmentent et nous en parlions il y a 15 jours le besoin d’hydratation augmente en conséquence et c’est à cette saison que nous retrouvons les fruits et légumes ayant un apport hydrique conséquent au sein de leurs compositions tel que les tomates, concombres, melon, pastèques, etc.

La composition des fruits et légumes est optimale lorsqu’ils sont de saison, les vitamines et minéraux seront à leurs taux maximum et ainsi permettront de répondre aux besoins de votre organisme. Ce fait s’associe avec le fait que le goût sera altéré, la consommation de tomates en plein hiver ne sera pas aussi savoureuse qu’en été, ce qui accentue le fait de manger selon les saisons.

L’autre facteur essentiel à prendre en considération est que la présence des aliments hors saison sur nos étales induits que les récoltes ont été faites avant maturation et dans des pays ayant un climat permettant cette production et donc nécessitant également une importation (ce qui, au passage n’est pas super cool pour notre jolie planète) ou induisant l’utilisation de procédé contre nature et une consommation plus importante d’engrais et produits chimiques, là encore pas top ☹ bien que chacun fasse ce qu’il souhaite. Et c’est également pour cette raison qu’on ne retrouve pas les mêmes saisonnalités partout dans le monde et dans les territoires d’outre-mer français.
C’est également cette raison, qui explique l’augmentation des prix des fruits et légumes hors saisons.

Et si on veut des fruits et légumes qui ne sont pas de saison ?

Afin d’éviter la hausse des prix, les pesticides ou l’effet néfaste pour la planète, deux solutions sont envisageables :

L’achat de légumes et de fruits lors des saisons appropriées, les préparer à votre souhait et les appertiser ou congeler pour une utilisation ultérieure.

L’achat de fruits et légumes en conserve ou surgelé qui ont été récoltés à maturation et durant les saisons appropriées permettant une consommation annuelle.

Petit récap :

Ainsi, manger de saison concerne globalement les fruits et légumes mais également les fromages et produits de la pêche.

La consommation de fruits et légumes de saison, permet de répondre aux besoins de l’organisme en faisant face aux spécificités des saisons.

La consommation de fruits et légumes en dehors de leurs saisons induit un goût et une composition altérée, qui est également dû à leur transport et l’utilisation de produits chimique faisant augmenter leurs prix de ventes.

Toutefois si vous souhaitez combler des envies de fruits et légumes hors saisons, pensez à d’autres modes de conservation.

Je pense que vous êtes donc maintenant capable de répondre à la question : Est-il toujours nécessaire de conserver cette habitude ?