Carnet de santé

Le Nutri-Score

Nous l’avons vu apparaitre il y a quelques années (2016) sur la plupart de nos emballages alimentaires, mais à quoi sert-il et comment fonctionne-t-il ?

Le Nutri-Score quésaco ?

Le Nutri-Score est un logo ayant une échelle allant de la lettre A à E et de la couleur verte à la rouge, finalement c’est un peu le même principe que la consommation énergétique de nos appareils électroménagers. Il a été créé dans le but de faciliter la lecture des étiquettes par les consommateurs permettant également une information assez générale de la qualité des aliments. Il a été créé dans le cadre du PNNS (vous vous souvenez, je vous en ai parlé la semaine dernière ? Si vous avez loupé l’information c’est le Programme National Nutritionnel Santé) visant également à une prise de conscience pour les consommateurs en les incitant à être plus regardant sur leur alimentation.

A savoir qu’à son arrivée chez nous cette mention n’était pas obligatoire (elle était simplement recommandée), mais elle l’est devenue notamment lorsqu’elle est rentrée dans la loi Santé pour certains produits.

Ok, très bien mais on fait quoi de cette information ?

Je vous ai dit que le Nutri-Score allait de la lettre A (correspondant à la couleur verte) à la E (correspondant à la couleur rouge), par conséquent il est assez simple de compréhension avec cette échelle bien rentrée dans nos mœurs.

On comprend sans grandes difficultés qu’un aliment noté A est préférable à un aliment noté E, qui de surcroit est agrémenté d’une couleur péjorative : le rouge.

Et généralement, le consommateur cherche au maximum à acheter des aliments de catégories A. Mais comment est-il calculé ? Et faut-il éliminer tous les aliments notés E ?

Le calcul du Nutri-Score

La première chose importante à savoir est que lorsqu’on étudie un aliment (ou que l’on compare des aliments) c’est qu’on parle toujours pour une quantité de 100g. Dans le cadre du Nutri-Score on étudie les compositions des aliments en regroupant d’un coté les nutriments et aliments à privilégier au quotidien et de l’autre ceux qui sont à LIMITER (j’insiste sur le fais qu’ils sont à limiter !)

Ainsi dans la catégorie à favoriser on retrouve nos amis les fruits et légumes mais aussi nos grands macronutriments tels que les protéines, puis les fibres, les légumineuses, les huiles tels que celles de colza ou d’olive, les fruits à coques…
Dans la catégorie à limiter on retrouve les acides gras saturés, le sel, le sucre, …

Une fois que tous les aliments de la composition sont dans une des catégories, le calcul s’effectue et une moyenne se fait et comme à l’école, il y a des coefficients… Ainsi, deux produits similaires peuvent avoir une note diamétralement opposée selon leurs compositions.

Les aliments concernés

La question est plutôt quels sont les aliments qui ne sont pas concernés ! Seul les aliments frais (fruits et légumes, la viande du boucher, le poisson…), les boissons alcoolisées, le thé, le café, les herbes aromatiques… Tous les autres produits industriels sont concernés par le Nutri-Score.

Points positifs et négatifs :

Le Nutri-Score est très intéressant car facile à comprendre grâce à son visuel, mais aussi parce qu’il se trouve sur la face avant des aliments et donc il est très vite observable par le consommateur. Il est idéal pour tous ceux qui ne veulent pas s’embêter à lire les tableaux d’informations nutritionnelles au dos des emballages et pour qui, les listes d’ingrédients sont une langue inconnue.

Néanmoins, il a aussi ses limites… J’ai insisté plus haut sur le fait que les aliments classés E étaient à LIMITER, le terme limiter ne veut pas dire supprimer. Il faut savoir que le produit est étudié dans son ensemble mais qu’il faut parfois prendre en compte qu’il n’est pas le seul de l’alimentation. Typiquement une bouteille d’huile peut totalement être noté E, alors que nous ne consommons pas une bouteille d’huile par jour. Pourquoi est-elle notée E, simplement parce que dans l’huile c’est 100% d’huile et on ne retrouve pas de protéines, ni de fibres… A contrario, un plat préparé peut tout à fait être noté A, alors que vous comme moi savons qu’ils sont à limiter ; mais du coup pourquoi ? La aussi c’est parce qu’ils sont étudiés dans leurs globalités si le plat contient une protéine (viande ou poisson), des légumes et des féculents alors il sera considéré de bonne qualité.

Ainsi, le consommateur doit savoir faire la part des choses et avoir un esprit critique sur ce qu’il achète.

Petit récap :

Le Nutri-Score est une échelle de notation allant de A à E, permettant au consommateur d’avoir une vue sur la qualité nutritionnelle des aliments en prenant en compte les macronutriments, micronutriments, additifs… Les industriels apposent donc le Nutri-Score sur les emballages selon le calcul ayant été mis en place.

Le Nutri-Score est très intéressant mais à aussi ses limites faisant appelle à la curiosité du consommateur et son esprit critique sur sa consommation.